Partir à l’aventure dans l’Outback australien

©Marvin

L’outback australien est une vaste étendue semi-aride. Les paysages du désert rouge offrent des paysages aux spectacles singuliers, tellement propices à l’évasion. Que vous voyagiez en couple ou en groupe d’amis, le périple dans l’arrière-pays d’Australie promet une aventure que vous ne serez pas près d’oublier.

Partir à l’aventure dans l’Outback australien

Le centre rouge

Pour sillonner le centre rouge, les voyageurs partent généralement d’Alice Springs qui est aussi le point de départ d’autres pistes de randonnées de l’Outback australien. Si vous souhaitez vivre l’aventure, il y a de fortes chances que vous passiez par le parc national de West MacDonnell Range. Deux autres parcs nationaux vous attendent un peu plus loin, à savoir Finke Gorge et Watarrka. Puis, une fois arrivés dans le Territoire du Nord, faites un détour au kata tjuta. C’est au cœur de ce parc que se trouve Uluru. Ce monticule culmine majestueusement, à 348 mètres de hauteurs, au milieu de la plaine granitique. Vous pourrez admirer ce site préhistorique en hélicoptère ou en montgolfière.Il est aussi possible de se rendre à ses pieds en 4×4.

©serge

En tout cas, le pédiment offre un spectacle de couleurs impressionnant lors du coucher de soleil. En effet, en fonction de l’heure, le monticule peut afficher une teinte rose, pourpre ou encore rouge foncé. Pendant que vous prenez des photos ou discutez avec votre guide, vous ne manquerez pas d’apercevoir des kangourous, des émeus ou des dingos. Le désert rouge abrite aussi quelques espèces végétales rares.

Terre d’Arnhem

Les peintures pariétales sont omniprésentes sur la Terre d’Arnhem. En territoire Jawoyn notamment, les archéologues ont mis au jour deux sites important de l’art rupestre australien. Le site de Genyornis d’anciennes peintures rupestres, qui datent d’entre 40 et 45.000 ans. Non loin de là est localisé le site de Nawarla Gabarnmang. Celui-ci est un véritable complexe archéologique. Des peintures qui ont été réalisées par plusieurs générations ornent notamment ses piliers ainsi que ses plafonds. Cela dénote de manière évidente la continuité de l’art rupestre chez les Aborigènes.

©Photography by APD

La Terre d’Arnhem est aussi saisissante par le contraste entre la vaste étendue désertique et la beauté de ses paysages. Le territoire est notamment composé d’îles isolées, avec des côtes accidentées. Les escarpements pharamineux et les savanes boisées font aussi la richesse du décor. S’y ajoutent les rivières poissonneuses ou encore les forêts luxuriantes. Le désert coloré est par ailleurs le lieu de prédilection de crocodiles marins, de dugongs et d’oiseaux migrateurs. Les tortues y trouvent aussi refuge pendant les périodes de pontes.

Karijini national park

En Australie de l’Ouest, la région de Pilbara garde les traces de plus de 2 milliards d’années de changements géologiques et climatiques. C’est dans ce recoin si propice à l’évasion que se niche le parc de Karijini. Les paysages racontent, non l’histoire de l’Homme, mais celle de la Terre.

©ck10_9

L’évolution géologique de la région aura notamment formé au fil des millénaires des failles impressionnantes, des tunnels de marbre. Et vous serez sans doute heureux de découvrir de belles cascades d’eau ainsi que des piscines naturelles d’eau fraîche. Cela contraste merveilleusement bien avec l’étendue désertique rouge de l’outback australien. D’autant que la faune et la flore y sont abondantes.

Mungo national park

Les paysages du parc de Mungo sont typiques de l’outback australien. Fentes superficielles et sables mouvants sont omniprésents dans le décor de l’archipel de lacs Willandra. Le lac Mungo s’est asséché il y a 14 000 ans.

©Abigail

Des anciennes rives, il reste aujourd’hui de magnifiques dunes blanches formant un cercle de 33 kilomètres. Les Aborigènes ont pourtant commencé à peupler cette région lunaire depuis des milliers d’années. En tout cas, vous adorerez les couleurs du coucher de soleil, qui passent du jaune au rouge sans, en passant par l’orange.

Purnululu national park

Dans le parc, les dômes des Bungle Bungle font partie des choses qu’il ne faut absolument pas rater lors d’un périple dans l’outback australien. Ces vestiges sont d’autant plus impressionnants qu’ils sont en forme de ruches d’abeilles rayées. La chaîne s’est formée il y a environ 350 millions d’années.

©Alex

Vous pouvez admirer les dômes en hélicoptère ou vous rendre à leurs pieds en 4×4. Pour camper la nuit, il faut vous rendre à la Piccaninny Gorge, à 3 kilomètres de la chaîne. Puis, non loin des gorges rocailleuses se trouvent des piscines naturelles tropicales. Et en vous dirigeant un peu plus au nord, d’autres gorges vous attendent. Bien qu’elles soient plus étriquées, elles n’en sont pas moins propices aux promenades. Une piste de 2 kilomètres vous mène par exemple à l’Echidna Chasm où vous traverserez un corridor avec des murs rocheux, hauts d’une centaine de mètres de chaque côté.


Tour d’horizon des autres lieux à ne pas rater en Australie :

La forêt de Daintree

Les îles australiennes

Les plus belles plages